Rencontre avec NouN

© La Bijoutery

NouN travaille le regard. Entrer dans son exposition, c’est comme tout d’un coup avoir des centaines d’yeux braqués sur soi. Elle traque sur son feed Instagram des regards qui la marquent puis elle les fige en quelques coups de crayons. C’est sa manière à elle de lutter contre l’obsolescence des images qui nous assaillent au quotidien. C’est sa manière à elle d’archiver et d’ancrer ces regards qui autrement glisseraient sur nous sans même que nous nous en rendions compte, habitués que nous sommes à consommer passivement des centaines d’images par jours. Avec les selfies, n’avons-nous pas banalisé à outrance les regards que nous échangeons, notre manière de nous présenter au monde ?

            Après ces séries de croquis, NouN a isolé l’œil pour en faire un motif qu’elle répète jusqu’à l’abstraction. Elle le détache du corps humain, et ainsi concentre son propos sur la question du regard des autres. Celui qui dans la réalité peut parfois faire violence ou juste interpeller. Enfant adoptée, NouN a bien connu ces regards insistants qui viennent questionner son absence de ressemblance physique avec ses parents. Cette démarche est alors un moyen de se réapproprier son identité, d’exposer ces regards afin de mieux leur répondre. La multiplication de ces yeux est une métaphore de la perception de l’altérité, souvent biaisée dans notre société.

Si j’ai été interpellée par les sujets abordés jusqu’à présent, c’est la vidéo Dans les yeux qui m’a particulièrement touchée à tout point de vue. On y voit les mains de l’artiste qui lavent avec délicatesse ses cheveux, avant de réaliser une natte devant sa tête qui lui cache complètement le visage. Elle ferme sa doudoune et ainsi disparaît, avant d’écarter de ses deux mains les cheveux devant ses yeux et  nous transpercer du regard. Elle nous donne alors à voir sa propre vision. Elle nous l’impose en faisant barrière à nos projections et en nous renvoyant notre propre image.

Dans les yeux, NouN, vidéo, 2019 © La Bijoutery

L’association des attributs physiques du regard et des cheveux dans cette vidéo relève entièrement de la question identitaire. Ses belles boucles volumineuses que sa famille a littéralement tenté de “dompter” et qu’on ne lui a jamais appris à entretenir et à aimer, sont le premier marqueur qui a toujours attiré les regards sur elle et ouvert la porte à d’incessantes questions déplacées sur ses origines. Maintenant, NouN en parle ouvertement et avec simplicité, en se réappropriant son histoire et son corps qui deviennent la matière première de son inspiration artistique.

C’est à une véritable renaissance que nous assistons alors, lorsque sous nos yeux, elle sort de sa chrysalide. Cette vidéo, qui est sa réalisation la plus récente, est la porte d’entrée dans l’univers de NouN. Elle incarne les préoccupations de l’artiste et explique la nature obsessionnelle de son travail sur le regard. Avec cette œuvre, elle nous montre un exemple d’empowerment et de self-care qui, je l’espère, va en inspirer plus d’un-e.

Vous avez jusqu’au 28 septembre pour découvrir son exposition « Dans les yeux » à Le Studio.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s